Toutes les recherches et les expériences de terrain nous le disent : les chevaux ont besoin de mouvement, de contacts sociaux, d’une alimentation adaptée, de confort, de protection et de stimulation physique et psychique.

C’est pour répondre à ces fondamentaux du bien-être équin que de nombreux propriétaires d’équidés, particuliers et professionnels, se sont progressivement tournés vers des systèmes d’hébergement sur pistes. Depuis une dizaine d’années, ils ont pu s’inspirer notamment du système du Paddock Paradise® de Jaime Jackson , de l’Équicentral de Jane et Stuart Myers, de l’Equine Permaculture de Mariette Van Den Berg , de l’agro-écologie équine de Marie-Laure Guénot, et de bien d’autres expérimentations et d’autres expériences, publiques ou personnelles. Ils sont animés par une volonté de faire au mieux, de s’adapter aux besoins spécifiques de leurs chevaux, en fonction de leurs terrains, avec toute la diversité et les particularités que ça implique. Ils souhaitent retisser les liens entre cheval, humain et environnement.

Une équi-piste est un système d’hébergement des équidés sur pistes. Elle se caractérise par les points suivants :

  • les équidés vivent en extérieur et en groupe ;
  • les différentes ressources (alimentation, eau, abri, etc.) sont éloignées les unes des autres ;
  • l’organisation du site est étudiée pour inviter à un mouvement fluide et continu, sans stress ;
  • l’accès à l’herbe est régulé en fonction des capacités digestives des chevaux, et de la capacité de renouvellement spontané des zones pâturées.

Du « Paddock Paradise » au « grass tracks » des anglo-saxons, en passant par les systèmes de pâturage tournant associés à un circuit de base, l’équi-piste rassemble les différents hébergements cherchant à permettre à nos équidés de marcher suffisamment, de s’alimenter selon leurs besoins, et d’exprimer les comportements naturels de leur espèce.

Sylvain VgndLe principe