Une équi-piste est un système d’hébergement dont l’objectif principal est d’inviter les équidés à l’expression d’un mouvement fluide et continu. Il s’inscrit dans une démarche éthique globale souhaitant répondre aux différents besoins de l’espèce équine, mais également de préserver, voire d’améliorer, l’environnement dans lequel ils évoluent. Ce système doit aussi conduire à une charge de travail raisonnable et adaptée pour l’utilisateur.
Pour être considéré comme une équi-piste, un hébergement doit répondre aux points suivants :
  1. Les équidés vivent en extérieur et en groupe. L’espace dédié à l’équi-piste est calculé en fonction de la nature du terrain (prairie, lande, forêt,…) et du nombre d’équidés. Le but est de préserver le fonctionnement de l’écosystème, de permettre la liberté de contacts avec les congénères et la possibilité d’évitement.
  2. Les différentes ressources répondant aux besoins fondamentaux des équidés sont dispersées et interconnectées par des pistes. Ces ressources comprennent les différents éléments nécessaires au bien-être des équidés : plusieurs zones de nourriture, accès à de l’eau, au moins un abri naturel ou artificiel, zones de repos dont au moins une zone à niveau et sans boue, diverses zones de roulage, d’observation, de jeux ou de stimulations physiques et cognitives.
  3. Le tracé est étudié pour inviter à un mouvement fluide et continu, sans stress ni danger. Les pistes sont des zones de circulation de quelques mètres de large. Elles sont délimitées par du matériel naturel ou artificiel. Elles doivent aboutir sur des zones d’intérêt plus larges et sans cul de sac.
  4. Les équidés ont accès en permanence à une alimentation variée et adaptée à leurs besoins ; le fourrage en est la composante principale. L’environnement dans lequel ils évoluent est considéré comme une partie essentielle de l’alimentation (foin, herbe, arbres, plantes médicinales,…) ; ce qui ne se trouve pas dans leur environnement doit leur être apporté.
  5. La gestion de l’équi-piste est organisée afin de préserver le fonctionnement de l’écosystème et d’améliorer la biodiversité. L’accès aux prairies et à toute zone affectée par la présence des équidés doit être régulé afin de ne pas appauvrir les ressources présentes.
  6. Les équidés bénéficient d’un suivi régulier pour les soins courants nécessaires à leur bien-être. Présence de l’humain, gestion holistique des soins, parage adapté, gestion du parasitisme, etc.
Alain WaserCahier des charges : qu’est-ce qu’une équi-piste ?